Slow travel, slow tourisme

Une nouvelle tendance ? Un effet de mode ? Non certainement pas mais plutôt une remise en question profonde de certains comportements, à l'instar du mouvement "slow food". Dans un monde où tout doit aller vite, être fait à la hâte, en temps réel, dans lequel on ne sait plus attendre, savoir prendre son temps est devenu un luxe. On parle d'économie durable et écologique mais une telle économie peut-elle réellement exister sans une remise en question profonde de la fuite en avant ? Peut-on parler de tourisme durable dans la fuite en avant du toujours plus et plus vite ? On peut en douter. La première chose à faire pour arrêter cette fuite en avant ne serait-elle pas d'apprendre à nous réapproprier le temps ? Redécouvrir le plaisir de vivre avec plus de tranquilitité et se donner du temps pour apprécier les moments de bonheur simple. Le slow tourisme s'inscrit dans cette démarche.
Le slow travel, ou slow-tourisme, c'est voyager en prenant son temps. C'est le plaisir de s'arrêter quelquepart, de s'imprégner d'un lieu, de la beauté de la nature. Un voyageur pressé n'est qu'un consommateur de clichés, il passe à côté de l'essentiel. Il ne suffit pas d'avoir vu, il faut avoir vécu.
Le slow travel est une façon de voyager qui permet d'expérimenter la quintessence d'un lieu en prenant le temps d'échanger, d'écouter, de regarder, de déguster, de respecter la nature, les saisons, les habitants avec leurs différences.
Le slow travel c'est le choix de partenaires (opérateurs locaux, agences...) et de structures (hébergements...) à taille humaine, ouvertes sur le monde mais bien ancrées dans leur terroir et leur environnement. C'est une façon de voyager moins vorace et plus écologique par nature.

Source : P.M. Roux

contact - comment être référencé -

Copyright 2008

Hôtels, lodges, ecolodges, maisons d'hôtes, gîtes nature, voyages nature, géotourisme, écotourisme